Témoignages d'élèves

Index de l'article
Témoignages d'élèves
Léa P.
Cécile M.
Karine J
Aurélie L
Cindy C.
Bernard J.
Michèle D.
Christelle V.
Caroline C.
Cécile M.
Claudine H.
Claudine H.
Chantal
Florence V.
Laurent D.
Nathalie V.
Laeticia M.
Catherine M.
Evelyne P.
Adrienne A.
Fabienne C.
Fabienne


La Vie réserve quelque fois des surprises… Paradoxalement, je dois ma rencontre avec la Sophrologie à mon licenciement économique en 2006. A l’heure où est venue la question de savoir ce que j’allais faire de ma vie professionnelle, une discussion avec une collègue m’a permis de faire ce choix.
Ce choix, je ne l’aurai peut-être, voire sans doute, jamais fait si j’avais gardé mon emploi. Le fait d’être dans l’action ne me permettait pas de prendre le temps de réfléchir, de faire le point sur ma vie professionnelle, d’établir un bilan. J’étais dans l’action et je n’avais jamais le temps de prendre du temps pour moi, pour vivre ce que j’avais envie de vivre … avant qu’il ne soit trop tard.
Mais le choix de suivre une formation de Sophrologue n’a pas été anodin. Il m’a permis de prendre la mesure de ma vie, de mes choix passés et à venir, et aussi :
- Prendre une revanche sur le choix d’orientation professionnelle que j’avais fait il y avait de nombreuses années auparavant. Plutôt que de choisir la filière « psycho » à l’université j’avais choisi une filière plus courte pour pouvoir travailler et avoir rapidement mon indépendance. Cependant, à cette époque, je sentais déjà que j’étais attirée par les mystérieux développements de la conscience humaine, mais la vie m’a fait prendre un autre chemin que je ne regrette pas.
- Prendre conscience que les personnes avec qui je travaillais, pouvaient se rendre malade de stress. Qu’elles somatisaient dans leur corps et dans leur mental des frustrations, des déceptions, des colères, qu’elles ne pouvaient exprimer ouvertement. Elles subissaient leurs émotions désagréables. Et ça je ne le supportais plus. Je n’avais pas envie d’avoir ce genre vie.
- Aller à la rencontre d’un univers que je ne connaissais pas : la Sophrologie, comme un enfant qui va découvrir un chemin pour la première fois. Et au travers de cette découverte … Aller vers Moi : ce que je pense, ce que je ressens, comment je le vis. Ouvrir mes yeux, mes oreilles, tous mes sens … ma conscience en fait.
- Après avoir beaucoup reçu de la Vie, me permettre de donner. J’arrive à un moment de ma vie où je peux faire un premier bilan. J’ai envie de m’épanouir tout en faisant partager mon expérience de Sophrologue avec ceux et celles qui me feront confiance.
- Puis les choses se sont enchaînées. J’ai rencontré Norbert CASSINI (directeur de l’Ecole Française de Sophrologie de Montpellier) qui m’a conseillé de faire d’abord le premier module (Stress 1) avant de me lancer dans cette formation de deux ans. Ceci afin d’avoir une première approche de la Sophrologie.
Je me souviens de ce premier week-end de fin juillet 2006 et notamment d’un voyage inoubliable sur un tapis volant et du premier envol sophrologique de mon imagination et du fait que je voulais tout maîtriser et que je ne voulais pas fermer les yeux (non mais, on n’allait pas me dire ce que je devais faire…) et de la chaleur dans la salle des Citronniers (en plein été) et de l’émotion de certaines personnes qui étaient présentes et de leur ressenti … et de pleins d’autres choses qui ont fait que j’ai décidé que c’était une expérience que je voulais poursuivre.
Aujourd’hui cette première rencontre avec la Sophrologie m’apparaît comme dans un brouillard : riche d’informations, de sensations, de ressentis, d’expériences. Des informations qui m’ont mises face à des interrogations, sur moi, ma façon de vivre et de ressentir les choses. Je ne suis pas très expansive pour parler de moi et de mes sensations, mais dès ce jour là en mettant des mots sur des sensations j’ai découvert un autre univers.


Fabienne C.




 
143 RN3, condé 400, - 97432 Ravine des Cabris
Téléphone: 06 92 79 18 53
Email : contact@formation-sophrologie-reunion.fr
Site : www.formation-sophrologie-reunion.fr